Nous contacter

Vous pouvez nous contacter à contact@comiteorwell.net.
Publicités

56 réflexions au sujet de « Nous contacter »

  1. Chère Natacha, je vous suit partout et vous remercie votre parole claire sincère et créative!
    Je suis triste que votre programme de samedi sur France Inter soit INTERDIT (fermé) aux commentaires. Je vous prie d’excuser de vous laisser ce message ici… mais pour moi est trop important ce problème « sociétale » .

    Cette énième bataille autour de l’orthodoxie de la sexualité rate son bon résultat parce que les puritanismes sont toujours là. La structure de domination est toujours là.
    Exercice de sa propre liberté dans le domaine de son expression la plus intime est la liberté est toujours soumise à la pudibonderie.
    Par exemple l’âge d’entrée dans la sexualité commence bien avant que ne le veulent les parents… et surtout les parents qui pratiquent une religion
    Le problème de vivre librement sa propre sexualité est la vision formatée par des siècles de répression religieuse et sociale
    Pourquoi un jeune de 15 ans lui serait interdit de cocher avec un adulte ?
    Mon cas personnel : a treize ans je savais parfaitement de quoi tournais mon désir : je savais qui me plaisait, je savais qui m’attirait et par la même dynamique je savait qui ne m’attirait pas !
    Je savais aussi – je ne sais pas par quel mécanisme cognitif – que mon désir était interdit dans la société où je vivais, non seulement interdit mais sanctionné… punit… !
    Et bien je me suis donné les moyens de faire comme mon désir le voulait ! Les adultes que je désirais étaient trois (dans mon milieu scolaire, niveau secondaire) et prenant mon courage à deux mains je suis à leur rencontre… ils étaient effrayés ! Mais j’ai persévéré et ils ont consent à quelques rapports m’expliquant le danger qui pesait sur eux !
    Des années plus tard au hasard de nos vies je les ai parlés. Nous avons parle avec liberté et considération… d’un commun accord avons convenu que les risques auquel je les avais exposé étaient considérables… mais ni une prise de pouvoir sur l’autre ni une quelconque autre soumission n’a jamais exercée ni dans un sens ni dans un autre
    Aucune culpabilité !
    Pourquoi me serais-je interdit cette expérience humaine ?
    Sans une véritable éducation sur la sexualité dans son aspect physique (anatomique, physiologique) et en suite sur leur expression existentiel (désir, sensualité, sexualité, sociabilité, fantasmagorie fantaisie) et aussi dans son aspect social de projection de son être nous perdront notre liberté en bénéfice de la mécanique de rapports de force : il continueront à être accepté comme « normal » que une religion impose les mariages forcés, comme normal que la femme soit « sale » que l’homosexualité soit punie, que les enfants fait sur le dos… puisque la fantasmagorie de la maternité l’EXIGE… etc.
    L’émergence de la sexualité chez êtres humains se fait dans une large fourchette temporelle… et il faut la respecter. Aucune pression ni soumission ne doit être consentie comme « légale ».
    Un garçon de treize ans sait ce qu’il désire : tel a été mon expérience. Il faut être courageux pour faire respecter ce que son propre for intérieur vous dit.
    (LE DUEL NATACHA POLONY, RAPHAËL GLUCKSMANN: samedi 22 septembre 2018)
    je vous salue cordialement
    Alejandro

    J'aime

  2. MEFIEZ VOUS , LES PROMESSES DE M. MACRON SONT DES LEURRES ET MEME DES DOLS, C’est un manipulateur invétéré…

    La seule solution demander la dissolution de l’assemblée nationale ectoplastique, (sans consistance) notamment de Gérald Darmanin, un petit con, sarkosiste qui s’en est mis plein les poches…
    Ce gouvernement est constitué de jeunes LOBBYISTES (sans consistance) au service du cac 40, des actionnaires, de la finance, des multinationales qui ont financé la campagne de M MACRON et aujourd’hui il doit les rembourser, il est devenu leur serviteur. M MACRON est un manipulateur, il ne sera jamais au service des français..et du social…. C’est un monstre froid qui ne pense qu’à l’argent. Il continuera à prendre les français pour des imbéciles…
    C’est un manipulateur de première classe et ce qu’il donnera d’un côté il le reprendra systématiquement le l’autre sans que vous vous en rendiez compte dans un premier temps, car il doit alimenter les caisses des actionnaires qui lui ont prêté beaucoup d’argent pour sa campagne…
    Si les différents gouvernements européens le lâchent, c’est qu’ils ont compris son manège…

    Il faut que les gilets jaunes qui ont encore la chance de trouver du travail cessent de penser que ceux qui sont aux minimas sociaux sont des fainéants…Cela peut arriver à n’importe qui !.. .
    Si vous pensez ainsi, vous faite le jeu de MACRON qui «divise pour régner » Il veut vous le faire accroire pour détourner l’argent vers les paradis fiscaux des multinationales.
    Où son nos usines, nos industries, nos fabricants de panneaux solaires qui viennent de CHINE ???…
    Non seulement depuis qu’il est aux finances, déjà dans le gouvernement précédent et maintenant , M MACRON a diminué plus de 1000 € les APL par bénéficiaires, ainsi que les aides aux logements sociaux qui auraient dû servir à la transition écologique de ces bâtiments, comme des panneaux solaires permettant une auto-consommation et de sérieuses économies pour tout le monde…, mais M MACRON s’en fou… Il regarde ailleurs !…..
    Car ils faut savoir que le pognon de dingue passe dans les multinationales un trou sans fond qui placent leur argent dans les paradis fiscaux….

    Quand M MACRON se vante, il faut chercher la faille : PAR EXEMPLE : Ce gouvernement se vante en permanence «d’avoir augmenté le minimum vieillesse de 30 € en avril 2018 », mais en réalité on constate que c’est bien loin d’être un gain mais une perte….. :
    car les 30 € versés sont bien loin de compenser l’addition des aides perdues…
    En réalité M MACRON économise un « pognon de dingue » sur le dos des «vieux»…. Qu’ils soient pauvres ou riches…. Sachez qu’il n’économise pas que sur la classe moyenne. Et si M MACRON acceptent beaucoup de migrants c’est pour faire baisser le coût du travail

    RESULTAT DES VIEUX SOUS LE SEUIL DE PAUVRETE CREVENT EN SILENCE car on les mets sous tutelles pour leur piquer le pognon et ne rien leur verser
    Parmi les seniors au minimum vieillesse il y a beaucoup de femmes divorcées – ayant travaillé gratuitement pour leur époux et élevé seule les enfants – ayant travaillé avec leur époux dans des petites entreprises (PME)… qui payaient beaucoup d’impôts (correspondant au travail de deux personnes : du mari et du travail gratuit de l’épouse faisant fructifier le bénéfice de l’entreprise et donc par conséquent payant plus d’impôts proportionnels au travail de deux personnes (mari et femme) donc plus d’impôts pour l’état, grâce au travail gratuit de l’épouse… Donc les femmes séniors en bonne santé mentale et physique qui se retrouvent à la retraite avec le minimum vieillesse, menacées de mise sous tutelle pour ne pas leur verser le minimum vieillesse et les expulser plus facilement de leur logement social… notamment certaines mairies qui sont passées au carcher pour se débarrasser des pauvres ou les faire crever à l’asile !!! ….

    Ce gouvernement sait bien raviver les jalousies et les clivages…. «Diviser le peuple pour régner » et arrriver a ses fins…. et la fin justifie les moyens Machiavel
    Des clivages opposant les jeunes « aux vieux, les actifs aux retraités, les actifs aux non-actifs, ».. ; les premiers aux derniers, les dits intelligents à ceux que l’on dit être incapables pour les besoins de la cause.., etc… : Cf. lecture : « . le meilleurs des Monde d Aldous HUXLEY. » 
    « Des ségrégations (les riches avec les riches.., les pauvres avec les pauvres…,(pauvres donc systématiquement suspicieux.. !..)

    il faut dire : qu’en haut de la cordée il y a les complexes de supériorité (qui compensent toujours un complexe d’infériorité, les challengers, les possédants qui savent ce qui est bon pour les « basses classes afin de les spolier) et en bas de la cordée il y a les SAGES raisonnables, réfléchis.. mais encombrants pour le challenger éperdu de pouvoir… Le challenger, les lobbyistes risquant malheureusement d ‘entraîner dans sa chute les Sages et la planète avec…

    Il ne vous a pas échappé que ce gouvernement matraque les «Vieux», notamment les pauvres, alors que dans les autres pays les Vieux» quels qu’ils soient, sont respectés et même vénérés..

    J'aime

  3. Chère Natacha Polony
    nous souhaiterions attirer votre attention sur le
    SCANDALE DES MISES SOUS TUTELLES ABUSIVES
    Des personnes, en toute possession de leurs moyens tant mentaux que physique se retrouvent du jour au lendemain,  EN VIOLATION DE TOUTES LES LOIS, privées de leurs droits civiques, de tous leurs droits, de leur défense démocratique pour les faire partir de leur logement sociaux
    ABUS DE POUVOIR D’AUTORITÉ DE CERTAINS JUGES INCOMPÉTENTS MAIS SURTOUT CORROMPUS, NOTAMMENT DANS LES TRIBUNAUX D’INSTANCE
    DENIS DE JUSTICE, ABUS, DÉRIVES, DÉTOURNEMENT DES LOIS…
    IL FAUT FERMER CES TRIBUNAUX D’INSTANCE QUI NE SERVENT QU’A SERVIR LA CORRUPTION LOCALE
    M MACRON VEUT FAIRE DES ÉCONOMIES ….. C’EST LE MOMENT….

    J'aime

  4. Chère Natacha Polony
    nous souhaiterions attirer votre attention sur le
    SCANDALE DES MISES SOUS TUTELLES ABUSIVES SUITE

    AINSI CES PERSONNES SE RETROUVENT AVEC MOINS DE DROITS QU’UN CRIMINEL
    Nous avons des preuves, nous souhaiterions vous les soumettre de visu
    Restant dans cette attente, bien cordialement.

    J'aime

  5. Chronique sur la thématique du Grand Débat national :

    Un grand déballage de promesses et de rustines

    Les scénettes s’enchaînent et se ressemblent.
    C’est le jeu du chat et de la souris, avec comme acteurs, des gilets jaunes munis de leur portable pour filmer d’éventuels manquements de la part des CRS qui viendraient à faire un emploi abusif de leur « flash-ball », et comme détracteurs, des CRS équipés de caméras pour saisir en instantané les images de casseurs venus en découdre qui s’acharneraient sur nos forces de l’ordre, le mobilier urbain, les banques et les boutiques de luxe.
    De l’acte I, un 17 novembre 2018 à l’acte …à l’infini, y-aura-t-il un entracte ?
    Cette dénomination n’est pourtant pas celle d’une comédie de boulevard, mais plutôt celle d’une tragédie « de pavés sur boulevard » où plus personne ne s’écoute et où les boules de pétanque sont devenues pour les plus excités des manifestants une forme violente de réponses à la surdité entretenue d’une élite au-dessus de tout dont le langage technocratique n’est pas celui du R.I.C mais plutôt celui du FRIC.
    Comment en sommes arrivés là ?
    Que d’actes manqués de la part d’un jeune Président !
    La promesse d’un nouveau monde durant sa campagne électorale qui s’éloignerait définitivement des scandales politico-financiers, des magouilles en tout genre et qui réenchanterait la vie quotidienne des Français (sans plus de précision) n’a pas été tenue.
    Pire, ce nouveau Monde a mis en place diverses mesures laissant pour compte des pans entiers de la population. Sous prétexte d’économies, certaines catégories de la population ont été pointées du doigt : les chômeurs, les fonctionnaires, les retraités.
    Comble du comble, Emmanuel Macron s’est mis à parler sans filtre, faisant preuve d’un certain cynisme et d’un mépris vis-à-vis du peuple dans ses propos et formules à l’emporte-pièce (des gaulois réfractaires aux chômeurs qui n’ont qu’à traverser la rue pour trouver un emploi).
    Comme l’a souvent exprimé un grand nombre de Gilets Jaunes, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase fut l’augmentation de la taxe sur les carburants. C’était le trop-plein !
    Comme des étudiants ayant raté les épreuves des premières partielles, une séance de rattrapage est proposée avec l’aide d’un matraquage médiatique : le Grand Débat National.
    Ce grand débat ressemble beaucoup plus à un grand déballage ou plutôt à une sorte de marchandage.
    Les enchères ont démarré. « Qui dit mieux » !
    Après les cahiers de doléance des habitants dans les Mairies dont on ne sait toujours pas ce qu’il en ressort, nous assistons, à l’heure des journaux télévisés, à une synthèse « très étriquée » de quelques interventions de participants (certaines parfois mises en scène), mais surtout, force est de constater la place importante accordée aux réponses « du tac au tac » d’Emmanuel Macron aux questions posées. Parfois invité, parfois surgissant par surprise, parfois faisant « une arrivée préparée », tout cela ressemble à un one-man-show mettant en avant les dons d’orateur du Président Macron, sa capacité d’endurance (les journalistes en toute neutralité insistant bien sur la durée de la performance), son goût pour un dialogue « ping pong » mettant à terre par son sens de la répartie celui qui l’interpelle.

    De son côté, le Premier Ministre Édouard Philippe, sur le terrain, se transforme en imitateur, mais moins bon que son Maître en la matière, n’hésitant, pas pour calmer les Gilets Jaunes, à faire des jeux de mots qui ne font sourire que lui : « le R.I.C (Référendum d’Initiative Citoyenne) ça m’irrise ».
    Il est vrai qu’amuser le peuple est une pratique ne datant pas d’aujourd’hui et savamment utilisée depuis toujours par les politiques.
    Pourtant, si réellement, les initiateurs du Grand Débat National avaient voulu qu’il ait une utilité sociale, il aurait fallu préalablement définir les objectifs poursuivis : par exemple, construire ensemble une société plus solidaire et équitable entre générations.
    Or, cela n’est pas le cas. Pour l’instant, nous sommes surtout effarés de voir un Président cherchant avant tout à convaincre ses interlocuteurs « d’un soir » du bien-fondé de son action politique, de l’impossibilité de répondre positivement ou dans l’immédiat aux réclamations de chacun, compte-tenu de contraintes budgétaires ou de toutes autres excuses.
    Parfois, pour faire plaisir à certains d’entre eux, ils s’improvisent en bon génie en exauçant une partie de leurs vœux. Mais ce n’est pas en se contentant de mettre de simples rustines sur les fractures de la société que l’on va résoudre cette crise profonde des Gilets jaunes.
    Pendant ce temps, les Gilets jaunes « les plus gaulois réfractaires d’entre eux » occupent toujours les ronds-points de nos villes et villages.
    En investissant ces ronds-points, ceux-ci ont, sans avoir en avoir conscience au départ, cherché à combler un manque, cette absence de points d’ancrage dans une société où beaucoup d’entre eux se sentaient des oubliés des pouvoirs publics : Retraités, chômeurs, mères seules avec enfants… rassemblés et débattant sur une agora des temps modernes.
    À l’époque de nos grands-parents, les bars et épiceries étaient des lieux où les habitants des villages se rencontraient, parlaient de la pluie et du beau temps, des péripéties de leurs voisins ou des communes voisines, « refaisaient le monde ».

    Dans cette tempête, un souffle nouveau s’est fait entendre, le murmure d’une citoyenneté en devenir, un vent a agité nos institutions, une partie de la population en quête d’une démocratie renouvelée plus participative et moderne.
    Certes, cela occasionne quelques tensions entre Gilets jaunes : certains de leurs porte-paroles sont accusés de tourner leurs vestes ou plutôt leurs gilets en se présentant aux élections européennes ou en constituant des listes en vue des futures élections municipales.

    Mais qui aurait pu imaginer cela 2 ans auparavant ? On observait plutôt à l’époque des Français résignés à l’offre politique ou démobilisés.

    Débattre est important, mais la concertation ne se fait pas sans adhésion du plus grand nombre. L’idée d’un référendum à questions multiples sans préciser ce que l’on cherche à obtenir, c’est comme naviguer sur des eaux sans destination précise.
    Les attentes d’une grande majorité de Français se résume en un projet de société responsable, solidaire, équitable qui ne divise pas les générations ou les corps de professions entre eux.

    Il est du devoir du Président de répondre à ces attentes et de ne pas s’improviser Chef d’orchestre ou VRP en profitant de la circonstance d’un Grand Débat National pour anticiper la campagne électorale des européennes.
    Il s’agit de revenir à des valeurs oubliées, celles qui unissent un peuple, celles qui ont fait la grandeur de la France.

    M. Le Président, soyez digne de vos fonctions, faîtes plus attention à vos électeurs et non-électeurs pour éviter que chacun voit midi à sa porte et réinventez d’urgence des liens de sociabilité. Telle est désormais votre feuille de route si vous ne voulez pas connaître la déroute.

    Jo-Rémi FAYE (auteur de « L’autre voie citoyenne, équitable et solidaire » – avril 2018 et prochainement de l’essai « Cap sur nos valeurs pour un horizon meilleur »)

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s