Les patriotes se sont toujours reconnus dans le drapeau français

Tribune publiée le 26 novembre 2015 par Eric Delbecque sur Le Figaro Vox

François Hollande a appelé les Français à pavoiser. Eric Delbecque juge heureuse cette réhabilitation du drapeau tricolore.

François Hollande a appelé à orner nos façades de drapeaux français, en hommage aux victimes du 13 novembre? C’est l’évidence, et l’on ne peut que s’en féliciter. Cela donne néanmoins naissance à de curieux commentaires dans les médias. Je précise qu’ils ne sont à aucun moment malintentionnés. Ce qui les rend d’autant plus déprimants.

« Le drapeau tricolore est le symbole de la Révolution française et de la République, des valeurs de 1789 et aussi de la Résistance. Il manifeste l’attachement à notre passé, mais aussi à notre futur. »

Quelle est la substance de ces remarques? Que le drapeau français est dorénavant un symbole de patriotisme, plus de nationalisme… Comment en est-on arrivé là? Comment peut-on entendre ce qui relève du mensonge historique et de la bêtise la plus profonde? Nos trois couleurs ne furent jamais l’étendard du nationalisme le plus borné. L’affirmer, c’est nier l’Histoire de France. Le drapeau tricolore est le symbole de la Révolution française et de la République, des valeurs de 1789 et aussi de la Résistance. Il manifeste l’attachement à notre passé, mais aussi à notre futur. Faut-il convoquer une fois de plus les mânes de Renan, refaire le couplet sur la nation fruit d’un «plébiscite de tous les jours»? Faut-il répéter que le drapeau appelle le souvenir de Péguy, de Charles de Gaulle, du maréchal Leclerc et de Jean Moulin, non celui de la Restauration ou du régime de Vichy? Il fut sans doute détourné et instrumentalisé à différentes occasions et par certains démagogues, mais il ne cesse pas pour autant d’appartenir aux fils et filles de Marianne, quelle que soit leur religion, quelle que soit leur couleur de peau, quelle que soit l’origine de leurs parents!

C’est parce que l’on cultive la haine de soi dans l’Hexagone que l’on en vient à entendre de pareilles inepties (et aussi par inculture crasse). C’est parce que l’on s’excuse d’aimer la France et de la considérer comme un héritage autant qu’un présent et qu’un horizon, que l’on a perdu les capacités d’intégrer ceux qui rejoignent notre sol. L’école occupe une place majeure dans cette problématique. Et quand la transmission d’un patrimoine intellectuel et culturel devient l’objet d’incessantes querelles, et donne naissance à de dérisoires chasses aux sorcières, on peut commencer à prévoir le pire, à commencer par la montée en puissance de toutes les idéologies radicales, notamment le salafisme dans les «territoires perdus de la République».

« Voilà trente ans que l’on ne cesse de fragiliser la nation et d’annoncer sa mort imminente. Pourtant, elle résiste. »

Voilà trente ans que l’on ne cesse de fragiliser la nation et d’annoncer sa mort imminente. Pourtant, elle résiste… On la caricature de surcroît en la disant ennemie de la paix, de l’humanisme et de la coopération internationale (cf. La stupide opposition entre l’Europe et les nations). Ceci alors même qu’elle rend précisément possible la démocratie, qu’elle peut fonder des liens confiants avec ses sœurs, et qu’elle constitue (si l’on y réfléchit bien) le vecteur de bien des progrès, développement économique en tête.

Que l’on puisse penser et affirmer que le drapeau tricolore fut un symbole de nationalisme est affligeant. Cette «posture» de demi-intellectuel parisianiste résume à merveille tous les errements idéologiques qui construisirent les scléroses françaises de ce début de siècle. Elle forme le résultat le plus consternant du politiquement correct contemporain. Non, ce n’est pas une nouveauté: les trois couleurs furent toujours celles du patriotisme, jamais la marque de l’oppression et de l’enfermement politique et culturel sur soi…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s